Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Djéhouty - Hiéroglyphes - Egypte

Traduction hiéroglyphes - Sistre de la déesse HATHOR au nom d'Amasis

29 Juillet 2009 , Rédigé par Djéhouty Publié dans #Basse Epoque


Photographie : Djéhouty
Sistre de la déesse Hathor au nom Amasis
Musée du Louvre
XXVIème dynastie (570-526 av. J.C.)

Je trouve que cette statue a un regard mélancolique chargé d'émotion.

Translittération, prononciation, traduction

Sa Râ ny chet f iâh mes sa net dou ankh djet
Fils de Râ, de sa chair (son fils charnel). La lune a été mise au monde, le fils de Neith (Amasis / Iâhmes II). Doué de vie, éternellement



Sa Râ
Fils de Râ

ny chet f
de sa chair (son fils charnel)

iâh mes sa net
La lune a été mise au monde, le fils de Neith (Amasis / Iâhmes II)

 dou ankh
Doué de vie
 
djet
éternellement

Article associé : Pour toujours et à jamais


Sources : Chronique de l'Egypte ancienne : Les pharaons, leur règne, leurs contemporains page 508

Lire la suite

Traduction hiéroglyphes - Vase au nom de Ramses II - albâtre

28 Juillet 2009 , Rédigé par Djéhouty Publié dans #Nouvel Empire



 
Photographies : Djéhouty
Vase en albâtre
Musée du Louvre
inv. E 898

Translittération, prononciation, traduction

neb taoui Ouser Maât Râ setep n Râ
Seigneur du Double-Pays. Puissante est la Maât de Râ, Celui qui a été choisi par Râ



neb raoui Râ mes sou mery Amon
Seigneur des couronnes. C'est Râ qui l'a mis au monde, L'aimé d'Amon




neb taoui
Seigneur du Double-Pays

ouser Maât Râ setep n Râ
Puissante est la Maât de Râ, Celui qui a été choisi par Râ

La lecture des hiéroglyphes se fait de la gauche vers la droite

De haut en bas et de la gauche vers la gauche
 - Râ
 - Ouser
 - Maât
 - Râ
 - Setep
 - n

Il y a dans les deux cas, une antéposition honorifique pour Râ.

neb raoui
Seigneur des couronnes

Râ mes sou mery Amon
C'est Râ qui l'a mis au monde, L'aimé d'Amon


Ramses II


La lecture des hiéroglyphes se fait de la droite vers la gauche

La lecture est assez difficile. De haut en bas et de la droite vers la gauche
 - Râ
 - Amon
 - Mery
 - Mes
 - Sw

Il y a une adaptation graphique de Râ dont le hiéroglyphe fait face à Amon. Ce qui place Râ en position rétrograde.


Sources : Chronique de l'Egypte ancienne : Les pharaons, leur règne, leurs contemporains page 393

Lire la suite

Traduction hiéroglyphes - Tessons incrustés - Amenhotep III - Reine Tyy

27 Juillet 2009 , Rédigé par Djéhouty Publié dans #Nouvel Empire


Photographies : Djéhouty
Musée du Louvre
Inv. E 10855

1er colonne à gauche

hémet-ni-sout Tyy
Reine Tyy

2ème colonne
 
Sa Râ, imenhetep-heka-wouaset
Fils de Râ, Amon-est-satisfait-Le souverain-de-Thèbe (Amenhotep III)

Je ne pense pas que les deux noms soient à lire l'un après l'autre comme dans le cas des noms Royaux de "Roi de Haute et Basse-Egypte" et de "Fils de Râ".
D'une part parce que dans la colonne de gauche il est écrit le nom de la reine et dans la colonne du milieu le nom du Roi. D'autre part parce que cela voudrait dire que le texte serait écrit dans le sens rétrograde au vu de l'orientation des hiéroglyphes.
Les deux noms doivent donc être écrit dans deux colonnes et ne pas se suivre contrairement à ce que pourrait laisser imaginer ce fragement.


3ème colonne
[...]
Aimé de ... Maîtresse de Dendarah

Il semble qu'au dessus du cartouche on puisse lire :

hémet-ni-sout
L'épouse du Roi (Reine)

Dans le cartouche

Le nom de la reine

Le personnage est le hiéroglyphes B7 ; reine assise, coiffé d'un diadème et tenant une fleur.
Il correspond au déterminatif de reine ou de princesse.

La reine Tyy est l'épouse du Roi Amenhotep III

Il semble qu'il y ait le hiéroglyphe du canard au-dessus du cartouche ce qui indiquerait qu'il y ait écrit : Fils de Râ. 
Le nom ci-dessous étant effectivement le nom de fils de Râ d'Amenhotep III.
 
 
imenhetep heka wouaset
Amon-est-satisfait-Le souverain-de-Thèbe

Source : Chronique de l'Egypte ancienne : Les pharaons, leur règne, leurs contemporains page 298

nébet
Maîtresse

iounet
Nom de la ville de Denderah


Page13 du Faulkner


méry
Aimé de...

Voir les explications sur la lecture de méry dans l'article
Stèle miniature au nom d'Amenophis III - Amenhotep III
Lire la suite

Traduction hiéroglyphes : Tesson au nom de Satamon / Satimen

24 Juillet 2009 , Rédigé par Djéhouty Publié dans #Nouvel Empire


Photographie : Djéhouty
Musée du Louvre
inv. E 10894

Translittération, prononciation, traduction

Sat Imen
Fille d'Amon


Imen
Amon

Sat
Fille


Satamon est l'une des filles d'Amenophis III

Lire la suite

Colonnette à tête de la déesse Hathor au nom de neferibrê

23 Juillet 2009 , Rédigé par Djéhouty Publié dans #A traduire...


Photo Djéhouty
Musée du Louvre inv. N 4595A



Préside............................eau primordiale, protection, parfait est le coeur de Rê

Je n'arrive pas à traduire ces hiéroglyphes. Quelqu'un peut-il me donner un coup de main ?

Merci


http://1525.aceboard.net/1525-6234-64699-0-olonnette-tete-deesse-Hathor-neferibre.htm

Lire la suite

Sarcophage de Ramses III la raison de la perturbation de l'ordre des signes. Reconstitution du papyrus ayant servi de modèle

22 Juillet 2009 , Rédigé par Djéhouty Publié dans #Civilisation

La lecture de l'article de Christophe Barbotin « le voyage du soleil pendant la nuit : introduction à la septième étape » (page 92 - la voix des hiéroglyphes) concernant le sarcophage de Ramses III inv.D 1, présent au musée du Louvre avait attiré mon attention au sujet des colonnes 4, 5 et 6 dont le texte est écrit dans le désordre.

L'explication qui est donnée par Christophe Barbotin est que le papyrus aurait subit un accident puis aurait été rassemblé à la hâte, d'où le mélange du texte.

La lecture de l'article « Copie de texte à l'envers dans les tombes royales » de Florence Mauric-Barberio (Deir el-Médineh et la Vallée des Rois – édition Khéops) m'a donné l'idée de vérifier si la théorie du mélange des textes dans les tombes royales due à l'écriture rétrograde ne pouvait pas s'appliquer au mélange du texte du sarcophage de Ramses III.

Le modèle démontré par Florence Mauric-Barberio partait d'un texte en 9 colonnes écrit en un texte de 12 colonnes. De ce fait, la dernière colonne est intacte et le décalage n'apparait qu'à partir de l'avant dernière colonne.

Or dans le cas du sarcophage de Ramses III, le mélange du texte apparaît dès la dernière colonne. Ce qui m'a dans un premier temps laissé perplexe, jusqu'à ce que je comprenne que dans le cas présent, c'était l'inverse. Le texte d'origine devait avoir des colonnes plus courtes et être composé de plus de colonnes que celui du sarcophage de Ramses III.

J'ai donc pris l'hypothèse que le scribe graveur avait commencé à écrire la dernière colonne, puis ayant toujours de la place, a continué à écrire dans la même colonne sur le sarcophage, bien que le texte d'origine passe à la 5ème colonne. Lorsque lui même n'avait plus de place, il a changé de colonne et ainsi de suite.

En analysant les changements de texte et en remontant le texte de la droite vers la gauche, j'ai pu reconstituer les colonnes du papyrus d'origine qui a servi de modèle au scribe graveur pour écrire le texte sur le sarcophage. Texte qui, sur le papyrus d'origine, était bien écrit correctement, mais dans une écriture rétrograde.

On peut alors se rendre compte que le mélange du texte n'est pas dû au hasard, mais au fait que le scribe a recopié le texte en commençant par la fin comme l'explique Florence Mauric-Barberio pour les tombes royales.

Voici comment le scribe a procédé (voir figures 1 et 2) :

Le scribe a commencé par écrire la colonne 6 sur le sarcophage en recopiant la colonne 6 sur le papyrus d'origine que lui a remis le scribe (encre bleue).
Arrivé à la fin de la 6ème colonne du papyrus d'origine, il avait encore de la place pour écrire. Il est donc passé à la 5ème colonne du papyrus d'origine (encre bleue). C'est pour cette raison qu'à la fin de la 6ème colonne du sarcophage, on a le texte du début de la 5ème colonne du papyrus.

Lorsqu'il n'a plus eu de place pour écrire dans la 6ème colonne du sarcophage, il est passé à la 5ème colonne du sarcophage (encre rouge) tout en continuant à écrire le texte de la 5ème colonne du papyrus d'origine, et ainsi de suite en remontant de colonne en colonne de la droite vers la gauche.

A chaque fois qu'il y a un mélange dans le texte, ceci est dû soit à un changement de colonne dans le payrus d'origine soit à un changement de colonne sur le sarcophage.

C'est donc en procédant à un changement de colonne à chaque fois qu'une incohérence se présentait dans le texte du sarcophage que j'ai pu reconstituer les colonnes du papyrus d'origine.

Il est maintenant possible de lire le texte dans le bon sens, colonne par colonne, sur la
papyrus d'origine. La lecture se faisant de la gauche vers la droite donc dans le sens rétrograde (voir figure 2).

1 – pour se détourner d'Apophis
2 – par la magie d'Isis , « Magie
3 – de l'Ancien » est le nom de portail de ce district
4 – par lequel passe ce dieu. « Double vantail d'Osiris est le nom de
5 – ce district « Caverne mystérieuse » est le nom de l'heure (de)
6 – la nuit qui dirige ce grand dieu, qui dépèce le monstre, qui décapite l'Horrible-faciès.

Il est possible de faire la démonstration inverse et de retrouver le résultat obtenu sur le
sarcophage, à partir de ce papyrus d'origine, en suivant la méthode du scribe graveur.

Ceci montre que les erreurs dans ce texte ne sont pas dues au hasard, mais au fait que le
scribe graveur a commencé par la dernière colonne pour graver le texte en remontant de colonne en colonne sur le papyrus d'origine sans tenir compte des incohérences que cela pouvait provoquer.

Ceci rejoint donc ce qui a été montré par Florence Mauric-Barberio au sujet des tombes
royales.

Une hypothèse pour expliquer pourquoi le scribe graveur a procédé de cette façon :

Il semble qu'il ait gravé le texte dans le sens dans lequel celui-ci aurait dû être lu s'il n'avait pas été écrit dans une écriture rétrograde.

Tout laisse penser que le graveur connaissait le sens normal de lecture des hiéroglyphes, c'est à dire en allant vers eux, mais qu'il ne savait pas que dans le cas présent le texte était écrit en écriture rétrograde et qu'il devait donc être lu dans l'autre sens.

En effet, le sens d'écriture des hiéropglyphes laisse penser que le texte doit être lu de la
droite vers la gauche. Il a donc gravé le texte de la droite vers la gauche, alors que dans le cas présent et à cause de l'écriture rétrograde, le texte se lit dans l'autre sens. Cela étant la cause du mélange du texte.

   Ci-contre, le texte mélangé sur le sarcophage (figure 1).
   La traduction publiée par Christophe Barbotin est :

   4 - / par la magie d'Isis / magie / pour se détourner d'Apophis /

   5 - /cette / le nom de l'heure / sur lequel ...asse (sic) ce dieu / « double vantail d'Osiris » est le nom / « Ancien » est le nom de / portail de ce district / p... /

   6 - la nuit qui dirige ce grand dieu, qui dépèce le monstre, qui décapite l'Horrible-faciès / ce district / caverne mystérieuse.






































Ci-contre, le texte que j'ai
reconstitué (figure 2).
Je l'ai appelé : « Papyrus d'origine »

Encre bleue,
le texte de la colonne 6 sur le sarcophage

Encre rouge,
le texte de la colonne 5 sur le
sarcophage

Encre noire,
le texte de la colonne 4 sur le
sarcophage

1 – pour se détourner d'Apophis

2 – par la magie d'Isis , « Magie

3 – de l'Ancien » est le nom de portail de ce district

4 – par lequel passe ce dieu. « Double vantail d'Osiris est le nom
de

5 – ce district « Caverne mystérieuse » est le nom de l'heure (de)

6 – la nuit qui dirige ce grand dieu, qui dépèce le monstre, qui décapite l'Horrible-faciès.






















Figure 2


Cliquez sur le lien ci-dessous pour télécharger cet article au format PDF

Sarcophage de Ramses III la raison de la perturbation de l'ordre des signes. Reconstitution du papyrus ayant servi de modèle

Je précise que l'article ci-dessus résulte d'un travail personnel et n'engage que moi.

Lire la suite

Traduction hiéroglyphes - Stèle miniature au nom d'Amenophis III - Amenhotep III

21 Juillet 2009 , Rédigé par Djéhouty Publié dans #Nouvel Empire

J'aime beaucoup cette petite stèle.
La taille de l'étiquette permet de se rendre compte de la taille de la stèle.




Photographies : Djéhouty
Musée du Louvre
E 3043

Les hiéroglyphes se lisent :
- de la gauche vers la droite pour la colonne de droite
- de la droite vers la gauche pour la colonne de gauche.

Translittération, prononciation, traduction

Colonne de droite

Méry Imen-Râ neb pet héqua wouaset
Aimé d'Amon-Rê maître du ciel, le souverain de Thèbes

Colonne de gauche


Netcher néfer neb Maât Râ dou ankhe
Le dieu parfait, Rê est le Maître de Maât, doué de vie


Imen-Râ
Amon-Rê

neb pet
Le Maître du ciel


héqua wouaset
Le souverain de Thèbes

Méry
Aimé de...

C'est un participe perfectif passif avec agent. L'agent étant le nom du dieu

Ce verbe devrait se trouver écrit en début de phrase. C'est pour cette raison qu'il est translittéré en début de phrase.
Méry ....

Cependant, pour faire honneur au dieu, son nom est écrit en premier. Le nom du dieu étant "Amon-Rê maître du ciel, le souverain de Thèbes" le verbe est écrit après le tout.

Aimé de X.
X étant le nom d'un dieu, il est écrit : X aimé

C'est ce que l'on appel une antéposition honorifique.

Source :
Cours d'égyptien hiéroglyphique - Pierre Grandet et Bernard Mathieu - page 508 chapitre 45


Netcher néfer
Le dieu parfait

()|
neb Maât Râ
Rê est le Maître de Maât

Là aussi, il y a des antépositions honorifiques

Si on lisait le texte dans l'ordre où il est écrit, on devrait traduire :
Rê, Tout Maât.

La difficulté vient de la corbeille "neb" (le dernier hiéroglyphe).

En effet, si la corbeille est placée devant un nom, cela veut dire "Maître". Si elle est placée après un nom, cela veut dire "tout".

Or dans le cas présent, elle est placée après, mais comme Rê et Maât sont des divinités, Rê et Maât sont placés devant la corbeille en raison de l'antéposition honorifique.
Donc on doit considérer pour la traduction que le corbeille est placée devant, donc doit être traduite "Maître" et non "tout".

Toutefois, cette règle n'est pas absolue comme me l'a signalé Paheqamen
"...un cas "pr nb" : cela peut signifier comme vous l'indiquez "tout domaine", cela peut signifier "le domaine du maître" avec un génitif direct...
... En fait, on ne peut être sûr que d'une chose : si nb est devant il ne peut pas signifier "tout", s'il est après c'est le sens qui détermine, avec une plus grande probabilité pour "tout"...".


Cela se complique un peu plus, du fait qu'il y ait deux divinités donc deux antépositions honorifiques.
C'est pour cette raison que l'on a l'impression de lire à l'envers.
La translittération est finalement écrite comme-ci on lisait du bas vers le haut, alors qu'on lit bien du haut vers le bas.

Ce n'est pas tout !

On pourrait penser d'après ce que je viens de dire que "nb Maât Rê" veut dire "La Maîtresse Maât est Rê" or ce n'est pas le cas.

C'est l'inverse ! C'est Rê qui est le Maître de Maât.

On peut s'en sortir en voyant qu'il y a bien écrit "Maître" au masculin et non "Maîtresse". Or Maât est une déesse.

Mais ce n'est malheureusement pas aussi simple comme me l'a indiqué Paheqamen
"...le t du féminin tombe très souvent avec les adjectifs et excessivement souvent avec nb. Aussi, l'argument sur l'accord n'est pas absolu..."

Il est donc bien écrit :
neb Maât Rê
Rê est le maître de Maât


Deux autres remarques intéressantes de Paheqamen
"...nb mAa.t ra, surtout dans la vision de Grandet / Mathieu que vous citez, ne peut être que "Râ est le seigneur de Maât". "Le seigneur de Maât est Râ" se dirait ra nb mAa.t..."

Suite à la remarque de Paheqamen,
je pense qu'on a ici une PPN (Proposition à prédicat nominal) ; Leçon 27 de Grandet / Mathieu

littéralement : Le Maître de Maât, c'est Rê
C'est à dire comme le dit Paheqamen : Rê est le Maître de Maât

"...on connaît un autre cas que N5-C10-V30 : N5-V30-C10. Je pense que l'aspect arrondi des deux signes N5 et V30 induisent beaucoup l'ordre utilisé dans le cas d'un cartouche vertical comme dans cette stèle...".
"...lorsqu'il est écrit N5-V30-C10, on voit nettement que nb passant avant mAa.t, il n'y a pas d'antéposition honorifique et que donc cela ne peut correspondre QUE à l'ordre de lecture nb mAa.t, reste à placer ra, avant ou après..."

Neb Maât Rê est le nom de Roi de Haute et Basse-Egypte
d'Amenophis III / Amenhotep III (18ème dynastie), le père d'Amenhotep IV / Akhenaton



Sources : Chronique de l'Egypte ancienne : Les pharaons, leur règne, leurs contemporains page 293

Merci à Paheqamen pour toutes les informations complémentaires et les corrections.


dou ankhe
Doué de vie
Lire la suite

Naissance du mot Pharaon - HATCHEPSOUT - la première des dames nobles

18 Juillet 2009 , Rédigé par Djéhouty Publié dans #Civilisation

Après son couronnement, la Reine Hatchepsout (XVIII dynastie) partageais le pouvoir avec son neveu, le Roi Thoutmisis III.
Ainsi pour tous les actes officiels, les titres des deux "rois" étaient écris, ce qui alourdissait les textes.
Afin de simplifier les choses, le mot Per-âa, qui signifie "la grande maison" qui correspond au nom du Palais-Royal a été utilisé à la place du nom des deux rois.

De Per-âa découla le nom Pharaa, puis Pharaon.

Il devint alors le titre du souverin dès l'époque de Thoutmosis III

Sources :
Hatchepsout - La reine mystérieuse - Christiane Desroches Noblecourt ; page 78

Article associé :
Cliquez sur ce lien pour voir les Plaques au nom de Thoutmosis III  et Hatshepsout exposées au musée du Louvre 



Lire la suite

Catalogue d'exposition Les artistes de pharaon : Deir el-Médineh et la Vallée des Rois

17 Juillet 2009 , Rédigé par Djéhouty Publié dans #Lectures


Editeur Réunion des musées nationaux
Nb. de pages 300
Couverture Brochée
Langue Français


Ce catalogue a été édité à l'occasion de l'exposition Les artistes de Pharaon. Deir el-Médineh et la Vallée des Rois présentée au musée du Louvre en 2002.

Un livre que je trouve très intéressant. Il présente de nombreuses photos permettant d'étudier les oeuvres.
Catalogue d'exposition Les artistes de pharaon : Deir el-Médineh et la Vallée des Rois

Il se complète bien avec le livre que j'ai cité précédemment
Deir el-Médineh et la Vallée des Rois

Lire la suite

Liens : Livre de l'Amdouat - The Book of What's In Hell

16 Juillet 2009 , Rédigé par Djéhouty Publié dans #Lectures

Ci-dessous des liens vers la transcription et traduction du livre de l'Amdouat aussi appélé le livre des demeures secrètes. En anglais, The Book of What's In Hell.

A télécharger au format PDF, les six premières heures du livre de l'Amdout
- Isle of Fire Volume Five: The Book of What's In Hell (Yakov Rabinovich)

- http://www.archive.org/details/TheBookOfWhatsInHell (le même livre sur un autre hébergement)

LE LIVRE DE L'AM-DOUAT ; L'Abrégé (hiéroglyphes)
http://site.voila.fr/Hieroglyphes/abrege.html

Lire la suite
1 2 > >>