Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Djéhouty - Hiéroglyphes - Egypte

Les décans égyptiens : des étoiles mythiques

2 Novembre 2012 , Rédigé par DJEHOUTY Publié dans #Lectures

Un site très intéressant qui traite entre autre de l'astronomie Egyptienne.

 

http://www.culturediff.org/images/cdlogo1.gif

 

Les décans égyptiens : des étoiles mythiques

http://www.culturediff.org/astroegypto10.htm

 

 

Quelques notes à la lecture de ce dossier

Pharaon devenait une étoile qui effectuait son lever héliaque, c'est-à-dire sa réapparition dans les lueurs de l'aube après être demeurée invisible 70 jours du ciel d'Egypte. Il prenait place entre Sirius et Orion, dont les levers héliaques se produisaient peu avant la crue du Nil, vers la mi-juillet

http://www.culturediff.org/decans2.htm

 

90 étoiles dont la période d'invisibilité annuelle avoisinait les 70 jours aux lieux et époques historiques considérés. Leurs levers héliaques s'effectuant à dix jours d'intervalle, ces étoiles ont été qualifiées de décanales
http://www.culturediff.org/decans3.htm

 

Lever Héliaque :
En astronomie, le lever héliaque d'une étoile est le moment où elle devient visible à l'Est au-dessus de l'horizon à l'aube, après une période où elle était cachée sous l'horizon ou était située juste au-dessus de l'horizon mais noyée par la luminosité du Soleil.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Lever_h%C3%A9liaque

 

La période d'invisibilité annuelle d'une étoile
Le jour de coucher héliaque est le jour auquel l'étoile disparaìt dans les lueurs du Soleil couchant. Le jour de lever héliaque est celui auquel elle réapparaît dans les lueurs de l'aube
http://www.culturediff.org/decans11.htm

 

Le catalogue des décans égyptiens

90 décans. Il apparaît ainsi que nombre d'entre eux définissaient les contours de constellations nommées s#H, srt, Xntt, knmt, etc, bien souvent figurées sous forme animale, parfois sous forme humaine

http://www.culturediff.org/decans8.htm

 

Conditions d'observation des étoiles décanales

Une différence d'un degré de latitude se traduit par le décalage d'une journée dans la date de lever héliaque d'une étoile

http://www.culturediff.org/decans10.htm

 

La période d'invisibilité annuelle d'une étoile

toute étoile visible à l'oeil nu en son jour de conjonction avec le Soleil est visible toute l'année durant au lieu de latitude considérée. C'est le cas des étoiles situées dans la zone circumpolaire nord du ciel ou situées à très grande proximité de cette zone, caractérisées par une déclinaison élevée, donc - Altaïr en constitue un exemple ;

une étoile invisible en son jour de conjonction avec le Soleil est caractérisée par une période d'invisibilité annuelle non nulle, approximativement centrée sur son jour de conjonction. Une telle étoile effectue donc, au cours de l'année, un coucher et un lever héliaques. C'est le cas de Sirius ou des étoiles de la constellation d'Orion.

http://www.culturediff.org/decans11.htm

 

Constitution du catalogue d'étoiles

Nous nous intéressons aux seules étoiles visibles à l'oeil nu du catalogue Hipparcos, c'est-à-dire de magnitude apparente inférieure ou égale à 6. Elles sont au nombre de 5041. Ces 5041 étoiles constituent notre catalogue d'étoiles. Quelques-unes d'entre elles seront identifiées aux décans égyptiens.

http://www.culturediff.org/decans12.htm

 

Echantillon d'étoiles candidates

il existe une étroite relation entre la période d'invisibilité annuelle des étoiles et leur déclinaison.

 

1166 étoiles dont la période d'invisibilité annuelle était voisine de 70 jours – plus exactement, comprise entre 50 et 90 jours à Memphis en 2000 BC. Ce sont les étoiles candidates aux 90 décans égyptiens.

http://www.culturediff.org/decans21.htm

 

Identification des décans égyptiens

Finalement, nous sommes parvenus à associer 175 étoiles de magnitude apparente inférieure ou égale à 5 aux 90 décans égyptiens. Dans la moitié des cas, une seule étoile ou un seul groupe d'étoiles est candidat au décan considéré

http://www.culturediff.org/decans25.htm

 

Identification des décans égyptiens

Ci-après figurent quelques exemples d'identification, sous forme d'un tableau puis sous forme graphique

http://www.culturediff.org/decans26.htm


Le travail d'identification des décans égyptiens a permis :

de dresser la cartographie du ciel de l'Egypte ancienne. Sur la figure ci-dessous, les constellations égyptiennes ont été positionnées sur une carte du ciel qui constitue la projection en deux dimensions de la zone du ciel située sous le cercle de l'écliptique matérialisé par un cercle rouge ;
d'établir une nette distinction entre les décans égyptiens et les décans grecs : en effet, les douze constellations zodiacales ne peuvent être scindées en régions de dix degrés chacune occupées par un décan égyptien.

http://www.culturediff.org/decans31.htm

 

Les premières horloges stellaires. Catalogue des décans

http://www.culturediff.org/horloges10.htm

 

Année civile :

3 saisons de 4 mois divisés en 3 décades.

Nom des saisons et décades à l 'adress ci-dessous

http://www.culturediff.org/horloges7.htm

 

Le vagabondage de l'année civile égyptienne

Un sixième jour "épagomène" ne leur étant pas régulièrement adjoint, ce calendrier civil vagabondait : tous les quatre ans, le Jour de l'An, Wepet Renpet, (, wpt rnpt) survenait un jour plus tôt, en effet (80) ; tous les quarante ans, une décade plus tôt ; et ainsi de suite, jusqu'à ce qu'il coïncidât de nouveau avec le premier jour de la première décade du premier mois de l'année (I #Xt 1), quelques 1460 ans plus tard. Au terme de cette période, le Jour de l'An coïncidait de nouveau avec le jour du lever héliaque de spd - Sirius, soit avec le jour de sa sortie de la Douat (, ew#t), après qu'elle fut demeurée invisible quelques 70 jours durant, nous disent les textes (81). Aussi cette période de 1460 ans fut-elle qualifiée de "sothiaque".

Une telle apokastasis, rapporte le grammairien et chronologiste Censorin dans son "De Die Natali", se serait produite en l'an 139 de notre ère, ce qui permet de précisément dater chacune des occurrences précédentes, à quelques quatre années près. Une semblable conjonction temporelle se serait ainsi produite sous le règne du pharaon Séthi I, en l'an 1321 avant notre ère ; au tout début de l'Ancien Empire également, soit en l'an 2781 avant notre ère, époque à laquelle remonte probablement la constitution du calendrier civil égyptien.
http://www.culturediff.org/horloges25.htm

 

Les plafonds astronomiques du Nouvel Empire

http://www.culturediff.org/horloges30.htm 

 

Les constellations septentrionales

Sur l'ensemble de ces panneaux septentrionaux, l'on retrouve invariablement en effet la constellation msXtyw sous la forme d'un Taureau, véritable extension de cette Cuisse ornée de sept étoiles jaunes - les sept étoiles formant les contours géométriques de la Grande Ourse - dessinée sur les premières horloges stellaires (figure) (100). La queue de ce bovidé est reliée à la base du registre septentrional, où fut dessiné un poteau d'ancrage symbolisant, en tout état de cause, le pôle Nord céleste autour duquel tourne la voûte céleste. Ce même poteau d'ancrage est maintenu par un Hippopotame auquel est adossé un Crocodile à la taille variable d'un panneau à l'autre.

http://www.culturediff.org/horloges36.htm

 

Noms des mois Senmout
http://www.culturediff.org/horloges38.htm

 

Les listes d'étoiles décanales

http://www.culturediff.org/horloges43.htm

 

Tableau comparatif des listes de Shemes, Senmout, Karnak, Séthi I et Ramsès II.

http://www.culturediff.org/horloges44.htm

 

La divinisation des décans : 

http://www.culturediff.org/horloges45.htm

 

Les cinq planètes visibles de notre système solaire

http://www.culturediff.org/horloges47.htm

 

Les listes d'étoiles décanales (2/2)

http://www.culturediff.org/horloges58.htm

 

L'année civile égyptienne et les horloges stellaires

http://www.reocities.com/jeque8/horloges.pdf

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article