Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Djéhouty - Hiéroglyphes - Egypte

Traduction hiéroglyphes - Statue Didoufri

27 Juin 2009 , Rédigé par Djéhouty Publié dans #Ancien Empire


 

Photographies : Djéhouty
Pieds d'une statue du roi Didoufri
vers 2500 av. J.-C., (4è dynastie)
Musée du Louvre

 ; dou anrh

Doué de vie
Nom d'Horus
; répèrou
Celui qui est advenu
Nom de Roi de Haute et Basse-Egypte
 
nysout bity djedet f râ
Le roi de Haute et Basse-Egypte, Rê est sa stabilité


Le Pharaon Didoufri est le fils du célèbre Kheops, le frère du non moins célèbre Khephren et l'oncle de Mykérinos.

L'un des fils du Pharaon Didoufri est le Pharaon Baka.

Vous pouvez voir la statue du prince Setka, fils du Pharaon Didoufri dans un de mes précédents articles en cliquant sur le lien ci-dessous:
Traduction hiéroglyphes : Statue de Setka

Sa pyramide est située à Abou Rawash (ou Abou Roash, Abu Roache)
 - http://fr.wikipedia.org/wiki/Abou_Rawash
 - http://pagesperso-orange.fr/philippe.grandjean/abouroac.html

Certains auteurs attribuent à Didoufri la construction du Grand sphinx.

Ses épouses sont : Hetepheres II et Khentetka

Sources : - Chronique de l'Egypte ancienne : Les pharaons, leur règne, leurs contemporains page 63

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Tifet 27/06/2009 21:48

Tout simplement merci Eric, j'apprends tous les jours quand je vais sur ton site : bonne soirée; Tifet

Eric DESRENTES 27/06/2009 20:27

Bonsoir Richard,Merci pour ces précisions.J'ai corrigé le texte. Il a effectivement une pyramide !Bonne soiréeAmicalement,Eric 

Richard LEJEUNE 27/06/2009 16:20

Un point de ton texte me paraît un peu rapidement affirmé : Didoufri (Djedefrê)  - qui, par parenthèses, fut non seulement le premier souverain égyptien à ajouter le nom de "Fils de Rê" à sa titulature, mais aussi à se faire représenter sous la forme d'un sphinx royal -, n'a pas de pyramide sur le plateau de Guizeh, certes, mais s'est néanmoins fait construire un complexe funéraire quelque kilomètres plus au nord, à Abou Roach; complexe non achevé (ce qui donne à penser que son règne fut relativement court, comme le précise d'ailleurs le Canon de Turin, à la différence de Manethon) et allégrement pillé.Quoiqu'il en soit, c'est aux abords de cette pyramide aujourd'hui complètement en ruines que l'égyptologue français Emile Chassinat mit au jour, au tout début du XXème siècle, un grand nombre de fragments provenant manifestement de statues de ce roi, en quartzite, et que l'on peut admirer au Département des Antiquités égyptiennes du Musée du Louvre (notamment, la tête de sphinx E 12626, salle 22, vitrine 4).