Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Djéhouty - Hiéroglyphes - Egypte

Hiéroglyphes - Statue du prince Iâhmès

20 Février 2009 , Rédigé par Djéhouty Publié dans #Civilisation

   
   


Cliquez sur les images afin de pouvoir lire les hiéroglyphes.

Statue musée du Louvre (E 15 682). Cette statue est à lire en tournant autour. Il n'est malheureusement pas possible de tourner autour, vu qu'elle est collée à 10 cm du mur. J'ai d'ailleurs eu beaucoup de difficulté à photographier l'arrière. Ce qui explique le montage photographique.

Le prince Iâhmès est l'héritier du trône, mais il décède alors que la famille Royale est en pleine guerre contre les Hyksos. Il n'y a donc plus de successeur !
C'est une catastrophe pour la famille Royale. Si le Roi meurt que va-t-il se passer ?

La famille Royale fait réaliser cette statue par l'intérmédiaire de laquelle, elle demande au Prince d'Iâhmes d'être leur intercesseur auprès des dieux. Telle une lettre au mort, le Pharaon Seqenenrê, et les princesses demandent au prince Iâhmès qu'il accorde "toute sorte de bonne protection".
Vu la gravité de la situation, le prince Iâhmes fut même divinisé immédiatement après sa mort.
Il sera par la suite appelé Iâhmès-Sapaïr.

Mais, l'histoire nous apprend que le Roi Seqenenrê mouru au combat à la suite de nombreux coups de massues et de haches. Le visage de sa momie, aujourd'hui encore, est terrible à voir.

Le Pharaon Seqenenrê a t-il eu un fils ? Le Pharaon Âhmosis est-il le fils du Roi Seqenenrê ?

Toujours est-il qu'avant la montée sur le trône d'Âhmosis, intervint le Pharaon Kamosis. Ce dernier ayant semble t-il avoir un lien de parenté avec la Reine Âhhetep, fille de Seqenenrê et mère d'Âhmosis.
La généalogie de cette époque est très compliquée. Cependant, une chose est sûr, c'est qu' Âhmosis est bien de la famille, vu qu'il n'a fait l'objet d'aucune proscription après sa mort.

Âhmosis sera le premier Pharaon de la XVIIIe dynastie.

Revenons au prince Iâhmès, qu'il ne faut pas confondre avec le Pharaon Âhmosis. Iâhmès étant le nom égyptien Francisais et Âhmosis étant le nom Grec Francisais, mais ces deux noms sont totalement identiques.
Afin de ne pas confondre les deux, Iâhmès est utilisé pour le prince et Âhmosis pour le Pharaon.

Les photos nous montrent que la statue du prince Iâhmès a ses bras et ses jambes brisés. Il semble que cela ne résulte pas d'une chute, mais d'un acte délibéré fait au cours de l'antiquité.
En effet, des analyses (je n'ai pas les références) ont montré que les cassures ont été provoquées à l'aide d'outils. De plus, on peut remarquer la présence de trous près de l'épaule.
L'hypothèse avancée est que cette statue a dû à un moment de son histoire, faire peur aux Egyptiens. Ils ont voulu l'immobiliser en lui attachant autour des bras et des jambes des liens magiques afin qu'elle ne puisse plus se déplacer. L'analyse des trous aurait montrée une couleur rouge antique.
Mais cela n'a pas suffit !
Il aurait donc fallu lui briser les bras et les jambes afin qu'elle finisse par ne plus pouvoir se déplacer.

Il est à noter que la magie (Héka) faisait partie intégrante de la civilisation Egyptienne.

Pour en savoir davantage sur cette statue, ainsi que sur cette partie de l'histoire de l'Egypte, je vous recommande la lecture du livre Âhmosis et le début de la XVIIIe dynastie


Photographies : Djéhouty

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Richard LEJEUNE 22/02/2009 17:10

Bonjour Eric,Je constate avec bonheur le tournant plus qu'intéressant et surtout professionnel que prend ton blog : non seulement, pour cet article précédemment proposé, tu as affiné et judicieusement complété la biographie du personnage, mais aussi, et surtout, plutôt que les dessins à main levée qui en constituaient l'essentiel en début de mois, tu nous proposes aujourd'hui des photos d'une netteté remarquable que tu as prises de cette statue d'Iâhmes en salle 24.J'épingle également l'heureuse correction dans le titre : il s'agit bien évidemment d'une statue, et non d'une stèle comme tu l'avais précédemment noté. (A ce propos, je me permets de t'indiquer que tu as malencontreusement laissé "traîner" ce terme dans la phrase où tu recommandes l'ouvrage de Christophe Barbotin sur Ahmôsis, juste avant que tu commences à donner la traduction.)Félicitations à toi pour ces progrès qui me réjouissent et ne peuvent que profiter à tes lecteurs en particulier et à l'égyptologie en général.Cordialement.Richard

Eric DESRENTES 23/02/2009 17:53


Bonjour Richard,

Je vous remercie pour vos compliments.

J'ai bien entendu remplacé "stèle" par "statue". Je ne m'étais pas rendu compte de ce lapsus.

Merci encore pour votre relecture.

Bonne soirée

Bien cordialement,

Eric


Eric DESRENTES 10/02/2009 14:07

Bonjour Richard,Oui, il n'y a pas de problème. Toutefois, ces traductions n'étant pas de moi, la véritable source est le Professeur Dominique Farout.Cordialement,Eric 

Richard.lejeune 10/02/2009 10:10

Extrêmement intéressante cette idée que tu développes au fil des semaines de nous proposer des traductions de monuments prises de tes notes de cours : cela me permet de comparer avec ce que je reçus jadis à l'Université de Liège et d'ainsi mieux cerner les avancées linguistiques.Si d'aventure, un jour, lors de la rédaction d'un article sur mon blog, j'avais besoin de m'inspirer de l'une d'entre elles, me permettrais-tu de l'utiliser, en citant évidemment mes sources, c'est-à-dire ton blog ? (Par ailleurs déjà repris dans mes liens ...)CordialementRichard